Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Du nouveau... | Page d'accueil | A l'ombre des cerisiers en fleurs »

10/03/2009

Petit traité et Soumission

livre1.jpg

Voici deux livres qui ne font pas du tout partie de mes thèmes de prédilection.
Mais je m'y suis quand même attardé car je voulais savoir de quoi il retournait.

Le premier, Soumission à l'autorité a été écrit par Stanley Milgram. Il retrace une expérience de psychologie réalisée entre 1960 et 1963 visant à estimer le niveau d'obéïssance d'un individu. Elle est mise en place de façon triangulaire entre un élève, un enseignant et un expérimentateur.
L'expérimentateur représente l'autorité officielle.
L'enseignant pose des questions à l'élève et doit le punir par des décharges électriques s'il se trompe.
Le véritable cobaye dans cette expérience est l'enseignant. Les deux autres sont des acteurs. L'élève doit donc simuler la souffrance quand il reçoit les décharges électriques.

La finalité de tout ceci est d'observer les comportements de l'enseignant dans différentes situations. Evidemment, il ne réagit pas de la même façon lorsqu'il sait que les décharges électriques sont de forte intensité. Ni lorsque l'élève hurle de douleur.
Mais curieusement, il semble, dans la plupart des cas, moins se soucier du sort du pauvre martyr lorsqu'un mur les sépare et lorsqu'il ne l'entend pas, que lorsqu'il est à ses côtés. Même s'il est conscient de la souffrance qu'il provoque !

C'est terrifiant. Ce livre, très intéressant au demeurant, en dit long. Je n'ai pas pu m'empêcher de faire des rapprochements avec certains faits historiques. Il ouvre les yeux... Si la lecture est assez rébarbative, à mon avis, les notions qu'il aborde sont primordiales.

Si vous souhaitez vous étendre plus sur le sujet, des courageux ont méthodiquement expliqué cette expérience sur wikipédia.

Le second, Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens est plus léger. Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois suivent une certaine Madame O. dans sa vie de tous les jours, cette vie où elle est constamment manipulée.

Oui, car savez-vous qu'il est plus facile d'obtenir quelque chose de nous si on nous demande un service anodin dans un premier temps ? Les deux psychologues apportent des exemples simples, ettayés d'expériences réalisées sur un ensemble d'individus. La chose semble alors tellement évidente.

Alors souvenez-vous : si cet été vous demandez à votre voisin de serviettes de surveiller votre sac en votre absence, il sera pris d'une certaine responsabilité et montera la garde. Si vous lui demandez du feu puis faites un petit plongeon dans l'eau, tant pis pour vous : vous risquez de rentrer en maillot de bain à l'hôtel. C'est de la manipulation ! Beaucoup d'astuces et de prise de conscience : je vous conseille cette intéressante lecture.

Me voilà bien armé avec ces deux livres !  ^__^

Commentaires

Effectivement, c'est édifiant !
Ca me plaît d'en savoir plus sur ces aptitudes que nous avons... Merci pour ces deux titres :)

Écrit par : Morgan | 11/03/2009

Très intéressant en effet!!!

Je parles Lundi dans une note d'un livre a lire en parallèle qui applique parfaitement ce que tu décris ici!!!

Écrit par : Benjamin | 13/03/2009

Très intéressant en effet!!!

Je parles Lundi dans une note d'un livre a lire en parallèle qui applique parfaitement ce que tu décris ici!!!

Écrit par : Benjamin | 13/03/2009

Monsieur Oregane ayant fait des études de psycho et de pédagogie, il m'avait parlé de cette expérience. Lui avait souligné le fait que les enseignants/bourreaux se débarrassaient le plus souvent de toute culpabilité dès lors que leur "supérieur" prenait la responsabilité de stopper ou non les décharges électriques. De là le côté "j'obéis aux ordres" pour se dédouaner de tout acte que notre conscience a du mal à accepter.

Le responsable n'est plus celui qui fait, mais celui qui ordonne.

C'est intéressant de voir comme des personnes à priori morales et gentilles, perdent toute compassion quand un autre prend la responsabilité. Ce "penchant" naturel explique comment tant d'actes barbares ont pu être perpétré par des "exécutants"...

La nature humaine est effrayante parfois...

Écrit par : Lili Oregane | 14/03/2009

Interessant ..

Écrit par : alexandra | 24/03/2009